Nouvelles recherches sur les corrélats immunitaires pour le vaccin Janssen Ad26.Cov2.S COVID

L’essai clinique ENSEMBLE, qui visait à tester l’innocuité et l’efficacité du vaccin Johnson & Johnson (Ad26.COV2.S) contre la maladie à coronavirus modérée à sévère 2019 (COVID-19), a été mené aux États-Unis, en Afrique du Sud et certains pays d’Amérique latine, dont le Mexique, l’Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie et le Pérou.

Cet essai en double aveugle, randomisé et contrôlé par placebo a été conçu pour évaluer l’impact d’une dose unique du vaccin. L’évaluation primaire a suggéré une efficacité du vaccin de 66,1% qui, à son tour, a conduit à son autorisation pour une utilisation d’urgence dans plus d’une centaine de pays à travers le monde.

Étude: Analyse des corrélations immunitaires d’une dose unique d’Ad26.COV2.S dans l’essai clinique sur l’efficacité du vaccin ENSEMBLE COVID-19. Crédit d’image : Aha-Soft / Shutterstock.com

Quel est le besoin d’un corrélat de protection contre le vaccin COVID-19 ?

Trouver un corrélat immunologique de la protection induite par le vaccin est resté une préoccupation pour de nombreuses raisons. L’une des principales raisons est de combler la pénurie de vaccins contre le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) dans le monde, en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Bien que plusieurs vaccins COVID-19 aient été homologués à ce jour, en raison des longues périodes impliquées dans la production de vaccins, le monde a un besoin urgent de plus de vaccins à homologuer pour satisfaire le besoin.

Beaucoup de ces vaccins COVID-19 ne peuvent pas subir d’essais cliniques de phase III en raison de la pénurie du nombre de personnes malades, ce qui signifie que l’essai clinique prendra beaucoup plus de temps à se terminer. Pour ces candidats, avoir un corrélat absolu de protection fournira une validation sur la base de certains seuils immunitaires, contournant ainsi les problèmes de retard et augmenterait donc la disponibilité mondiale des vaccins.

Les corrélats immunitaires aideront également à évaluer la cohérence de la qualité du vaccin au fil du temps, le statut immunitaire des individus après la vaccination, la validation/l’homologation de vaccins hétérologues dans d’autres études, et aideront à prédire la durabilité de la protection.

À propos de l’étude

Dans une étude récente publiée sur le serveur de préimpression medRxiv*, les données ENSEMBLE ont été utilisées pour évaluer trois marqueurs immunitaires comme corrélats de protection après une dose unique de vaccin Ad26.COV2.S. Alors que les trois marqueurs d’anticorps, y compris l’anticorps de liaison à l’immunoglobuline G (IgG) anti-pointe (S), l’anticorps IgG au domaine de liaison anti-récepteur (RBD) et les titres d’anticorps neutralisant le pseudovirus (PsVNA), ont démontré une corrélation, les titres d’anticorps neutralisants représentaient la preuve la plus solide de corrélation.

L’analyse comparative a révélé que les résultats étaient cohérents dans deux autres essais de vaccins, y compris l’essai COVE du vaccin ARNm-1273 (Moderna) et l’essai COV002-UK du vaccin AZD1222 (AstraZeneca), qui a également démontré les titres d’anticorps neutralisants (nAb ) comme corrélat de la protection vaccinale.

Les corrélats immunitaires ont été évalués dans un sous-ensemble de la cohorte de phase III ENSEMBLE au jour 29 après l’administration du vaccin Ad26.COV2.S. Le sous-ensemble impliquait des personnes en bonne santé, ainsi que des personnes vaccinées, qui ont subi une percée d’infection.

Du sous-ensemble, 826 personnes ont reçu le vaccin et 90 personnes ont reçu le placebo, avec 50,4 % des participants à l’étude âgés de plus de 60 ans et 51,7 % avec des comorbidités associées. Des infections par percée vaccinale ont été signalées dans 92 cas.

Les personnes qui n’ont pas souffert d’infection par le SRAS-CoV-2 jusqu’à la fin de la période d’étude des corrélats, qui a été définie comme 54 jours après le jour 29, ont été définies comme des non-cas (individus séronégatifs au départ). Pendant la durée de l’étude, les souches « de référence » (souche Wuhan-Hu-1 avec mutation D614G) et « autres » (souche qui diffère de la référence mais constituent toujours la même lignée) étaient répandues aux États-Unis. Afrique, tandis que les souches de référence, Zeta et autres étaient répandues en Amérique latine.

Les non-cas avaient des titres d’anticorps plus élevés que les cas de percée vaccinale

En ce qui concerne les trois marqueurs d’anticorps parmi les non-cas, une réponse positive S-IgG et RBD-IgG a été observée chez 85,3 % et 81,2 % des non-cas, respectivement, et 56,4 % avaient une dilution inhibitrice quantifiable à 50 % (ID50) titres nAb. Le taux de réponse pour chaque marqueur d’anticorps était d’une ampleur plus faible dans les cas de percée que dans les non-cas, avec la plus grande différence enregistrée pour ID50 nAb. Les valeurs moyennes géométriques des trois marqueurs étaient également plus faibles dans les cas de percée que dans les non-cas au jour 29.

Les tendances d’une incidence cumulée de COVID-19 ont montré que chaque marqueur d’anticorps au jour 29 était inversement corrélé au risque de percée d’infection. C’est-à-dire que le risque d’infection percée diminuait avec l’augmentation des titres d’anticorps.

Le rapport de risque observé pour S-IgG, RBD-IgG et nAb-ID50 était de 0,75, 0,61 et 0,41, respectivement. Les estimations ponctuelles et les intervalles de confiance élevés ont indiqué que nAb-ID50 était le corrélat le plus fort.

L’efficacité du vaccin a également augmenté avec l’augmentation des niveaux de marqueurs d’anticorps et l’augmentation était la plus élevée pour les titres nAb-ID50. L’efficacité a été observée comme étant de 60 % à de faibles niveaux de nAb-ID50 non mesurables, qui ont augmenté à 89 % à 96,3 UI50/ml.

Vl’efficacité de l’accine a augmenté avec des niveaux plus élevés de marqueurs d’anticorps D29, les résultats confirmant l’importance d’obtenir des anticorps quantifiables, car une réponse d’anticorps de liaison négative et une neutralisation non quantifiable correspondaient à une efficacité marginale du vaccin d’environ 50 %. »

Niveau de marqueur d'anticorps D29 par statut de résultat COVID-19.  (A) Concentration d'IgG anti-pointe, (B) concentration d'IgG de domaine de liaison anti-récepteur (RBD) et (C) neutralisation du pseudovirus (PsV) titre ID50.  Les points de données proviennent des receveurs du vaccin perprotocole séronégatifs pour le SRAS-CoV-2 de base dans l'ensemble.  Les diagrammes en violon contiennent des diagrammes en boîte intérieurs avec des bords horizontaux supérieurs et inférieurs les 25e et 75e centiles du niveau d'anticorps et la ligne médiane le 50e centile, et des barres verticales la distance entre le 25e (ou 75e) centile du niveau d'anticorps et le minimum (ou maximum ) niveau d'anticorps dans le 25e (ou 75e) centile du niveau d'anticorps moins (ou plus) 1,5 fois l'intervalle interquartile.  Des deux côtés de la boîte, une courbe de densité de probabilité tournée estimée par un estimateur de densité de noyau avec un noyau gaussien par défaut est tracée.  Les taux de réponse positive ont été calculés avec la probabilité inverse de la pondération d'échantillonnage.  Pos.Cut, seuil de positivité.  La réponse positive pour le pic IgG a été définie par IgG > 10,8424 BAU/ml et pour RBD IgG a été définie par IgG > 14,0858 BAU/ml.  ULoQ, limite supérieure de quantification.  ULoQ = 238,1165 BAU/ml pour l’IgG de pointe et 172,5755 BAU/ml pour l’IgG RBD.  LLoQ, limite inférieure de quantification.  Une réponse positive pour ID50 a été définie par une valeur > LLoQ (2,7426 UI50/ml).  ULoQ = 619,3052 UI50/ml pour ID50.  Les cas sont des receveurs vaccinés selon le protocole séronégatifs pour le SRAS-CoV-2 au départ avec le critère principal d’évaluation de la COVID-19 (COVID-19 modéré à sévère et critique avec apparition à la fois ≥ 1 jour après J29 et ≥ 28 jours après la vaccination) jusqu’à 54 jours après J29 mais au plus tard le 22 janvier 2021.” class=”rounded-img” src=”https://d2jx2rerrg6sh3.cloudfront.net/images/news/ImageForNews_711055_1650333075668575.jpg” srcset=”https://d2jx2rerrg6sh3.cloudfront.net/image-handler/ts/20220418095119/ri/1280/src/images/news/ImageForNews_711055_1650333075668575.jpg 1280w, https://d2jx2rerrg6sh3.cloudfront.net/image-handler/ts/20220418095119/ri/1250/src/images/news/ImageForNews_711055_1650333075668575.jpg 1250w, https://d2jx2rerrg6sh3.cloudfront.net/image-handler/ts/20220418095119/ri/1050/src/images/news/ImageForNews_711055_1650333075668575.jpg 1050w, https://d2jx2rerrg6sh3.cloudfront.net/image-handler/ts/20220418095119/ri/850/src/images/news/ImageForNews_711055_1650333075668575.jpg 850w, https://d2jx2rerrg6sh3.cloudfront.net/image-handler/ts/20220418095119/ri/650/src/images/news/ImageForNews_711055_1650333075668575.jpg 650w, https://d2jx2rerrg6sh3.cloudfront.net/image-handler/ts/20220418095119/ri/450/src/images/news/ImageForNews_711055_1650333075668575.jpg 450w” sizes=”(min-width: 1200px) 673px, (min-width: 1090px) 667px, (min-width: 992px) calc(66.6vw – 60px), (min-width: 480px) calc(100vw – 40px), calc(100vw – 30px)” style=”width: 1280px; height: 905px;” width=”1280″ height=”905″/></p>
<p style=Niveau de marqueur d’anticorps D29 par statut de résultat COVID-19. (A) Concentration d’IgG anti-pointe, (B) concentration d’IgG de domaine de liaison anti-récepteur (RBD) et (C) neutralisation du pseudovirus (PsV) titre ID50. Les points de données proviennent des receveurs du vaccin perprotocole séronégatifs pour le SRAS-CoV-2 de base dans l’ensemble. Les diagrammes en violon contiennent des diagrammes en boîte intérieurs avec des bords horizontaux supérieurs et inférieurs les 25e et 75e centiles du niveau d’anticorps et la ligne médiane le 50e centile et barres verticales la distance entre le 25e (ou 75e) centile du niveau d’anticorps et le niveau d’anticorps minimum (ou maximum) dans le 25e (ou 75e) centile du niveau d’anticorps moins (ou plus) 1,5 fois l’intervalle interquartile. Des deux côtés de la boîte, une courbe de densité de probabilité tournée estimée par un estimateur de densité de noyau avec un noyau gaussien par défaut est tracée. Les taux de réponse positive ont été calculés avec la probabilité inverse de la pondération d’échantillonnage. Pos.Cut, seuil de positivité. La réponse positive pour le pic IgG a été définie par IgG > 10,8424 BAU/ml et pour RBD IgG a été définie par IgG > 14,0858 BAU/ml. ULoQ, limite supérieure de quantification. ULoQ = 238,1165 BAU/ml pour l’IgG de pointe et 172,5755 BAU/ml pour l’IgG RBD. LLoQ, limite inférieure de quantification. Une réponse positive pour ID50 a été définie par une valeur > LLoQ (2,7426 UI50/ml). ULoQ = 619,3052 UI50/ml pour ID50. Les cas sont des receveurs de vaccins selon le protocole séronégatifs pour le SRAS-CoV-2 au départ avec le critère principal d’évaluation de la COVID-19 (COVID-19 modéré à sévère-critique avec apparition à la fois 1 jour post J29 et 28 jours post-vaccination) jusqu’à 54 jours post J29 mais au plus tard le 22 janvier 2021.

Efficacité du vaccin

Des tendances similaires d’augmentation de l’efficacité du vaccin avec des titres de nAb-ID50 au jour 29 ont été observées pour toutes les régions géographiques comparées. Cependant, la courbe d’efficacité du vaccin des États-Unis a eu une tendance à la hausse par rapport à la courbe de l’Afrique du Sud, qui a eu une tendance à la hausse par rapport à la courbe de l’Amérique latine.

La relation estimée entre le titre ID50 et l’efficacité du vaccin, qui semblait différer entre les États-Unis, l’Amérique latine et l’Afrique du Sud, pourrait s’expliquer par la plus grande correspondance de la souche vaccinale avec la souche de référence (qui prédominait aux États-Unis) par rapport aux différentes souches qui ont circulé en Amérique latine et en Afrique du Sud.

Les chercheurs ont également comparé l’efficacité du vaccin entre trois essais cliniques d’efficacité du vaccin COVID-19 en double aveugle et contrôlés par placebo (essais ENSEMBLE, COVE et COV002) avec différentes formulations de vaccin COVID-19 ainsi que différents schémas posologiques. À cette fin, chaque essai a montré la même tendance d’augmentation de l’efficacité du vaccin avec l’augmentation du titre nAb-ID50.

Directions futures

D’autres études sont nécessaires pour évaluer la capacité du marqueur nAb-ID50 du jour 29 à prédire l’efficacité du vaccin contre d’autres souches du SRAS-CoV-2 comme les variantes Delta et Omicron, qui n’ont pas été rencontrées au cours de la période d’étude/d’essai en cours. De plus, les études futures doivent vérifier la validité des corrélats sur des périodes de suivi prolongées.

*Avis important

medRxiv publie des rapports scientifiques préliminaires qui ne sont pas évalués par des pairs et, par conséquent, ne doivent pas être considérés comme concluants, guider la pratique clinique/les comportements liés à la santé, ou traités comme des informations établies.

.

Add Comment