Le président du WBC prend ses distances avec Daniel Kinahan, déclare la réunion de Dubaï en raison de “l’ignorance absolue de la situation”

Le président du World Boxing Council, Mauricio Sulaiman, a pris ses distances ainsi que la WBC avec Daniel Kinahan dans un communiqué publié lundi.

le sien survient quelques semaines seulement après que Sulaiman a rencontré Kinahan à Dubaï, a posé pour une photo avec lui et a déclaré qu’il recevrait le «soutien total» du WBC, dans sa «quête pour apporter des avantages à la boxe».

Sulaiman avait déclaré que le travail effectué par Probellum, “en coordination avec MTK et les plans de Kinahan, pourrait faire de Dubaï l’une des grandes Mecques de la boxe dans un avenir proche”.

Il a également déclaré que Kinahan était un “personnage barré et étiqueté comme une personne liée à des groupes criminels, créant ainsi des préjugés contre une grande partie de la communauté mondiale de la boxe.

“Je ne suis personne pour juger qui que ce soit, et c’est la politique de notre organisation, lutter contre tous les types de discrimination et d’abus de pouvoir, avant toute personne et tout groupe”, ajoute-t-il.

Sulaiman est revenu aujourd’hui sur ce point et a déclaré qu’il estimait qu’il était “nécessaire” de préciser “qu’à aucun moment nous n’avons [the WBC] n’avait aucune relation avec Daniel Kinahan ».

“J’ai commis une erreur innocente, due à une ignorance absolue de la situation. De cette façon, je confirme que le World Boxing Council et tous ses membres rejettent absolument toute action préjudiciable aux êtres humains et nous continuerons, comme toujours, dans le respect total des lois de tous les pays du monde », a déclaré Sulaiman dans une déclaration publiée sur le site Web du WBC le lundi de Pâques.

Cela survient six jours après que le département du Trésor américain a offert une récompense de 5 millions de dollars pour les informations menant à la perturbation du Kinahan Organized Crime Group, qui a nommé Daniel, ainsi que son père et son frère, Christopher Sr et Jr, à la tête du cartel.

Des sanctions ont été imposées aux Kinahan, ainsi qu’à quatre autres personnes considérées comme travaillant pour ou avec le groupe criminel. Trois entreprises réputées liées au gang et ses membres ont également fait l’objet de sanctions de la part du gouvernement américain.

Quatre des membres les plus fiables du gang sont également répertoriés, dont l’associé clé Sean McGovern (36 ans), actuellement basé à Dubaï, qui est décrit comme le “conseiller et le plus proche confident” de Daniel Kinahan.

Trois autres sont Ian Dixon (32 ans) qui contrôle les paiements financiers du gang ; Bernard Clancy (44 ans) qui organise le paiement des salaires et ; Basé en Espagne, John Morrissey (61 ans) qui est décrit comme un exécuteur et facilite les expéditions de drogue depuis l’Amérique du Sud.

Trois sociétés ont également été ajoutées à la liste des sanctions par le département américain du Trésor, dont Hoopoe Sports LLC, une société de gestion sportive basée aux Émirats arabes unis.

Les sanctions imposées par l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) signifient que tous les biens, ou intérêts dans des biens, liés aux associés nommés et à trois sociétés aux États-Unis doivent être signalés et bloqués.

Cela comprend l’interdiction pour les entreprises américaines de faire affaire avec les membres désignés, le gel de leurs finances dans les banques américaines et l’impossibilité de voler avec des compagnies aériennes américaines. Il est également interdit aux personnes basées aux États-Unis d’agir au nom du Kinahan Organized Crime Group (KOCG).

Add Comment