Impact de la pandémie de COVID-19 sur les campagnes de vaccination contre les maladies évitables par la vaccination

Dans une étude récente publiée dans le Journal international des maladies infectieuses, les chercheurs évaluent l’influence de la pandémie de coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) sur les initiatives de lutte contre les maladies évitables par la vaccination (MEV).

Étude: Impact de la pandémie de SRAS-CoV-2 sur les campagnes contre les maladies évitables par la vaccination. Crédit d’image : aslysun / Shutterstock.com

Arrière-plan

La pandémie de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) a entraîné une interruption importante des services de vaccination dans le monde, comme le report des initiatives de vaccination de masse. En fait, plusieurs rapports indépendants de pays et de régions ont laissé entendre que la pandémie actuelle a également entravé la mise en œuvre et la planification de campagnes de vaccination de masse pour tous les MEV.

Néanmoins, l’impact mondial et les progrès du rétablissement de la campagne de vaccination suite aux perturbations causées par la pandémie actuelle n’ont pas été mesurés ni étudiés de manière approfondie. En mai 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les pays partenaires ont lancé des efforts pour suivre les interruptions liées au COVID-19 des efforts de vaccination de masse contre la rougeole, le choléra, la poliomyélite, la méningite A, la typhoïde, la fièvre jaune et le tétanos-diphtérie via le programme de vaccination. Suivi des retards de campagne de référentiel.

À propos de l’étude

Dans la présente étude, les scientifiques ont analysé les données dérivées du suivi des retards de campagne du référentiel de vaccination. Ces informations ont été utilisées pour évaluer la population cible et le nombre de campagnes de vaccination prophylactiques et de riposte aux épidémies annoncées reportées, programmées, rétablies et annulées à quatre dates, dont décembre 2021, mai 2021, décembre 2020 et mai 2020.

Le suivi des retards de la campagne de vaccination de l’OMS comprenait des variables sur chaque vaccination, telles que le pays, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et la région de l’OMS, la campagne sous-nationale ou nationale, la date de mise en œuvre initiale, la date de mise en œuvre différée, la taille de la population cible et la tranche d’âge, la prophylaxie ou l’épidémie. campagne de vaccination de riposte, autres interventions sanitaires ou vaccins co-administrés, et source de financement.

Les auteurs ont comparé et analysé le nombre de campagnes de vaccination reportées et annulées, ainsi que les principales causes de retard ou d’annulation aux quatre horodatages susmentionnés.

Résultats de l’étude

Les campagnes de vaccination prophylactique et de réponse aux épidémies ont été considérablement affectées par la pandémie de COVID-19 pour tous les vaccins. En mai 2020, sur 183 efforts de vaccination dans 57 pays, 105 ont été annulés ou reportés en raison de la pandémie de SRAS-CoV-2, avec 796 millions de doses de vaccin manquées ou différées prévues.

Les principaux facteurs responsables de la perturbation des services de vaccination au cours de la première phase de la pandémie comprenaient un équipement de protection individuelle inadéquat pour le personnel de santé, le manque de professionnels de la santé, des mesures de confinement étendues et un vague protocole de santé publique pour une administration sûre des vaccins dans le cadre d’une campagne de masse.

Néanmoins, début juillet 2020, il y a eu un redémarrage des campagnes de vaccination. Le pourcentage de campagnes annulées ou reportées en raison de la pandémie de COVID-19 est passé de 56 % en mai 2020 à 16 % en décembre 2021. De plus, le taux de reprise le plus rapide a été observé dans les initiatives de vaccin antipoliomyélitique oral monovalent de type 2 (VPOm2).

Pourtant, sur 472 campagnes de vaccination dans 54 pays, 77, en particulier dans les régions africaines, ont encore été annulées ou reportées en raison de la pandémie de COVID-19 en décembre 2021, avec près de 382 millions de doses de vaccin manquées ou reportées.

La pandémie de COVID-19 continue de restreindre la sensibilité de la surveillance et la qualité des activités de vaccination. Les ressources et le personnel ont été poussés pour répondre à la demande accrue de diagnostics du SRAS-CoV-2. De plus, certains pays ont donné la priorité à l’introduction du vaccin contre le SRAS-CoV-2 par rapport à d’autres initiatives de vaccination.

Plusieurs pays ont repris certaines vaccinations intégrées aux mesures de prévention et de contrôle des infections (PCI). Pourtant, il reste essentiel de combler les lacunes résiduelles de l’immunité générées par l’interruption des programmes de vaccination pour éviter des épidémies généralisées de VPD dans un système de santé déjà surchargé par la pandémie de SRAS-CoV-2.

conclusion

Selon les auteurs, l’étude actuelle était le compte rendu le plus approfondi de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur les efforts de vaccination de masse actuellement disponibles.

Les résultats de l’étude ont démontré que le COVID-19 a fait des ravages sur les initiatives de vaccination de masse de tous les vaccins. Les auteurs pensent qu’il existe un risque important d’épidémies de VPD en raison du nombre accru de populations vulnérables résultant du vaste report de campagne de vaccination de masse induit par la pandémie de SRAS-CoV-2 dans le monde.

Pris ensemble, la présente étude illustre que le COVID-19 a gravement interrompu à la fois la réponse aux épidémies et les services de vaccination préventive de masse parmi tous les vaccins, mettant ainsi des millions d’enfants à risque de maladies mortelles mais évitables. En outre, la reprise rapide des activités de vaccination et une stratégie de rattrapage efficace qui intègre des campagnes et des services de vaccination de routine améliorés sont essentielles pour prévenir l’accumulation d’individus vulnérables et, en fin de compte, réduire le risque d’épidémies.

Référence de la revue :

  • Ho, L., Gurung, S., Mirza, I., et coll. (2022). Impact de la pandémie de SRAS-CoV-2 sur les campagnes contre les maladies évitables par la vaccination. Journal international des maladies infectieuses. doi:10.1016/j.ijid.2022.04.005.

.

Add Comment